Domaines d´intervention

Infos sur les droits des enfants et femmes, la mutilation sexuelle, mariage précose etc.

Mutilations génitales féminines

Bien que les mutilations génitales (en angl. Female Genital Mutilation, abr. FGM) soient aujourd’hui à travers le monde considérées comme une violation des droits de la femme et de nombreuses conventions internationales, 3 millions de jeunes filles sont chaque année victimes de cette violence.

Cette pratique consiste à enlever le clitoris (clitoridectomie) des fillettes ainsi que le plus souvent les lèvres de la vulve (excision), afin de réprimer chez elles une sexualité épanouie, de mieux les contrôler socialement et de décider dans la société de leur situation inférieure. Dans certains pays et dans certaines régions 90 pour cent des jeunes filles subissent cette forme de torture. Elles sont en conséquence gravement blessées dans leur chair et traumatisées toute leur vie.

La mutilation génitale des jeunes filles est de toutes les violations des droits de l’homme et aussi de la femme à travers le monde celle qui est la plus sous-estimée.
Ayaan Hirsi Ali, spécialiste des droits des femmes

Environ 15 pour cent des victimes meurent des suites directes de cette pratique (par ex. saignements, infections) ou bien plus tard lors de l’accouchement. On recense à travers le monde actuellement 200 millions de jeunes filles et de femmes qui vivent avec les conséquences désastreuses de ce traitement inhumain pour le corps et l’âme.

Les fillettes victimes de ce traitement sauvage subissent une violation de leurs droits fondamentaux, soit celui à la vie, la dignité et à l’intégrité de leur corps et de leur âme. Entretemps ce phénomène est répandu à travers le monde et prend la forme d’un système complexe de discrimination de la population féminine.

La lutte contre ce crime est nécessaire. Cependant pas seulement pour des considérations juridiques et éthiques. Ce crime doit être puni. Une prévention efficace libérerait aussi un énorme potentiel de conscientisation dans les pays concernés.